Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Escapades coutelières

Voyage autour du monde à la découverte de couteaux d'ici et d'ailleurs

MA5 / X35Cr16N

Le Kiana, l'un des premiers couteaux à exploiter les qualités du MA5. Et "made in France" en plus!

Le Kiana, l'un des premiers couteaux à exploiter les qualités du MA5. Et "made in France" en plus!

Catégorie

Les valeurs sûres

Première apparition

200*

Composition
Carbone 0.35%
Chrome 16%
Manganèse 0.35%
Silicium 0.35%
Azote 0.15%
Micrographe
Le MA5 photographié par Aperam

Le MA5 photographié par Aperam

Le micrographe ci-dessus provient de la documentation du métallurgiste Aperam

Propriétés
Dureté usuelle 57 HRC
Résilience(1) 4/5
Mordant du fil(2) 4/5
Tenue du tranchant(1) 1.5/5
Facilité d'affûtage(2) 5/5
Résistance à la corrosion(1) 5/5

(1) Extrapolé à partir des mesures expérimentales de Knife Steel Nerds sur des alliages comparables

(2) D'après mon expérience empirique, étant donné les géométries de lame à ma disposition

Présentation

Cet alliage surprenant, produit par l'entreprise européenne Aperam, trompe son monde avec sa dureté pouvant aller jusqu'à 61 HRC -avec le traitement thermique adéquat- malgré un taux de carbone étonnamment faible.

Ce tour de force est rendu possible par l'intégration d'une quantité substantielle d'azote dans sa recette, un composant utilisé tardivement en métallurgie car difficile à incorporer et rendant le traitement thermique plus exigeant. Mais le retour mérite l'investissement car l'azote apporte de la dureté à l'alliage comme le fait le carbone, tout en ne compromettant ni sa résistance à la corrosion, ni la finesse de son grain (et donc sa résilience) grâce à sa moindre propension que le carbone à capter les atomes de chrome pour former des nitrures.

En outre, il permet une plus grande palette de duretés lors du traitement thermique et offre donc de plus larges perspectives d'utilisation. D'un usage encore confidentiel en 2020, on le trouve pourtant sur certaines productions françaises présentant un excellent rapport qualité/prix.

Pour l'utilisateur, il s'agit d'un acier ridiculement facile à affûter, capable d'assumer un apex très fin et très agressif, et que l'on peut laisser traîner au fond de l'évier sans craindre de voir pointer le moindre petit bout de corrosion. La contrepartie évidente, conséquence de la rareté de ses carbures, est une tenue du tranchant clairement en retrait en comparaison des acier inusables modernes tels que les aciers au vanadium.

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :