Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Escapades coutelières

Voyage autour du monde à la découverte de couteaux d'ici et d'ailleurs

CPM SPY27

Un acier exclusif pour cette édition spéciale du Para 3 Lightweight dopé à l'ADN Spyderco

Un acier exclusif pour cette édition spéciale du Para 3 Lightweight dopé à l'ADN Spyderco

Catégorie

Les premiums

Première apparition

2020

Composition
Carbone 1.25%
Chrome 14%
Molybdène 2%
Vanadium 2%
Niobium 1%
Azote 0.1%
Cobalt 1.5%
Manganèse 0.5%
Silicium 0.5%
Micrographe
Le CPM SPY27 sous le microscope du dr Larrin Thomas

Le CPM SPY27 sous le microscope du dr Larrin Thomas

Le micrographe ci-dessus provient du blog de Larrin Thomas: Knife Steel Nerds

Propriétés
Dureté usuelle 61 HRC
Résilience(1) 3/5
Mordant du fil(2) 5/5
Tenue du tranchant(1) 3.5/5
Facilité d'affûtage(2) 3/5
Résistance à la corrosion(1) 3.5/5

(1) D'après les mesures expérimentales de Knife Steel Nerds

(2) D'après mon expérience empirique, étant donné les géométries de lame à ma disposition

Présentation

S'il n'est pas le premier acier à avoir été conçu spécialement à la demande d'une entreprise de coutellerie, le CPM SPY27 est en revanche le premier alliage à faire l'objet d'un contrat de distribution exclusif.

L'entreprise Spyderco a en effet obtenu de Crucibles industries que le CPM SPY27 issu de son cahier des charges ne soit vendu à aucun autre constructeur. Le nom de cet acier doit d'ailleurs être interprété comme tel:

  • CPM: Crucibles Powder Metallurgy. Il s'agit en effet d'un acier issu de la métallurgie des poudres.
  • SPY: Spyderco. L'acier est exclusivement réservé à ce fabricant.
  • 27: Numéro atomique du Cobalt. La recette du CPM SPY27 se distingue en effet de ses concurrents les plus proches, CPM S30V et CPM S35VN par l'ajout d'une quantité substantielle de cobalt.

Lorsque l'on sait le coût nécessaire pour développer un nouvel acier et la difficulté pour les aciéristes de rentabiliser de tels investissements, on ne peut que constater la confiance solide établie entre les deux entreprises et en la capacité de leur création commune à générer du profit.

Au niveau de la recette, on parle d'un proche cousin des aciers développés en collaboration avec Chris Reeve et évoqués plus tôt. L'ajout de cobalt ayant ici pour objectif probable d'améliorer la réponse de l'alliage à son traitement thermique. En outre, la comparaison entre la formule de ces trois alliages met en évidence le remplacement d'une partie du vanadium (utilisé pour augmenter la résistance à l'abrasion) par du niobium, un alliant qui crée des carbures à la dureté comparable mais de volume généralement inférieur.

D'un point de vue technique et théorique donc, les caractéristiques de cet acier se situent dans le voisinage de son congénère CPM S35VN tant au niveau des duretés atteignables que de leur résistance à la corrosion, à l'abrasion et de leur résilience. Ce qui signifie que, pour le profane dénué de tout instrumentation que je suis, ils sont absolument indiscernables.

Dans tous les cas, c'est de la bonne came!

Face à ce constat de similarité, il est toutefois légitime de s'interroger sur les motivations ayant mené à cet investissement de la part de Crucible et Spyderco. La première qui vient à l'esprit, et qui pourrait bien être la seule, est l'évident tapage médiatique suscité par l'alliance de ces deux grosses pointures et la mise sur le marché d'une "nouveauté exclusive". Car indépendamment des qualités certaines de cet alliage, il porte surtout en lui le prestige de deux marques mondialement reconnues et le message qui l'accompagne: "parce que nous, on le peut".

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :