Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Escapades coutelières

Voyage autour du monde à la découverte de couteaux d'ici et d'ailleurs

CPM S30V

Ce Nessmi, couteau d'extérieur au format ultra-compact, exploite à merveille les qualités du S30V.

Ce Nessmi, couteau d'extérieur au format ultra-compact, exploite à merveille les qualités du S30V.

Catégorie

Les premiums

Première apparition

2001

Composition
Carbone 1.45%
Chrome 14%
Molybdène 2%
Tungstène 0.25%
Vanadium 4%
Manganèse 0.5%
Silicium 0.5%
Phosphore 0.03%
Sulfure 0.03%
Micrographe
Le CPM S30V sous le microscope du dr Larrin Thomas

Le CPM S30V sous le microscope du dr Larrin Thomas

Le micrographe ci-dessus provient du blog de Larrin Thomas: Knife Steel Nerds

Propriétés
Dureté usuelle 60 HRC
Résilience(1) 2.5/5
Mordant du fil(2) 4/5
Tenue du tranchant(1) 4/5
Facilité d'affûtage(2) 2/5
Résistance à la corrosion(1) 3.5/5

(1) D'après les mesures expérimentales de Knife Steel Nerds

(2) D'après mon expérience empirique, étant donné les géométries de lame à ma disposition

Présentation

Acier fritté à haute teneur en vanadium produit par Crucible Industries, le CPM S30V a été spécifiquement conçu pour l'industrie coutelière à l'issue d'une étroite collaboration entre l'ingénieur métallurgiste Dick Barber et le célèbre coutelier Chris Reeve (accessoirement connu pour être l'inventeur du Frame Lock). Collaboration épaulée par le retour d'expérience d'autres grands noms de la coutellerie tels que: Sal Glesser, Ernest Emerson, Tony Marfione, Phil Wilson, William Harsey Jr., Tom Mayo, Jerry Hossom et Paul Bos.

Avec un procédé de fabrication traditionnel par lingots, l'ajout de vanadium en quantité substantielle mène à la création d'amas de carbures fragilisant l'acier. Il aura donc fallu attendre 1970 et l'exploitation à l'échelle industrielle par Crucible du procédé de la métallurgie des poudres permettant de réduire le volume et d'homogénéiser la répartition des carbures, pour que les ingénieurs puissent commencer à jouer avec ce composant.

Dès 1972, un premier brevet est déposé pour un acier rapide au vanadium dont le nom se perdra dans l'histoire. Au milieu des années 70, le CPM 10V voit le jour. Plutôt résilient et extrêmement résistant à l'abrasion, il se révèle très difficile à usiner et n'offre aucune protection contre la corrosion, raisons pour lesquelles son utilisation sera marginale au mieux dans le monde de la coutellerie.

Dans les années 80, c'est le tour du "CPM 440V" (qui sera renommé "CPM S60V" par l'aciériste en juillet 2000) de voir le jour. Sans doute le premier acier inoxydable (d'où le "S" comme "stainless" de sa nouvelle dénomination) à haute teneur en vanadium, sa résistance à la corrosion n'est cependant que symbolique et obtenue en échange d'une baisse de résilience préoccupante.

En 1996, c'est le tour du "CPM 420V" (qui changera de nom en même temps que son prédécesseur pour devenir "CPM S90V") d'être mis sur le marché. Celui-ci parvient à améliorer la résilience, la résistance à la corrosion et la résistance à l'abrasion de son prédécesseur mais, toujours aussi difficile à usiner, il n'occupera pas le devant de la scène coutelière avant de nombreuses décennies.

C'est pour contrecarrer le succès du BG42, alors très en vogue auprès des couteliers, et imposer l'un de leurs produits maison que Crucible décide donc de se lancer dans la conception d'un alliage qui leur est dédié. Le résultat, mis sur le marché en 2001 et baptisé "CPM S30V", fut une véritable révolution lors de sa sortie, redéfinissant les attentes qu'un utilisateur de couteau pouvait légitimement avoir quand à la durée de vie de son tranchant, éclipsant pour un temps l'ascension du très confidentiel (et trop difficile à usiner) M390.

Bien que laborieux à affûter et enclin aux micro-cassures, le succès du S30V dure depuis 20 ans. D'abord réservé à la coutellerie de luxe, il a depuis investi pratiquement tous les secteurs du marché. Certaines marques telles que Benchmade ne travaillent pratiquement qu'avec cet alliage qui présente en outre l'avantage d'avoir été conçu pour recevoir un traitement thermique relativement simple (bien que cela n'empêche pas certains industriels de le bâcler de façon récurrente).

Même s'il a depuis été détrôné par des conceptions plus récentes (comme par exemple son successeur CPM S35VN) ou même plus anciennes (on pense notamment au CPM S90V qui bénéficie désormais d'un contexte favorable), ses qualités en font toujours, en 2021, une valeur sûre pour n'importe quel amateur.

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :