Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Escapades coutelières

Voyage autour du monde à la découverte de couteaux d'ici et d'ailleurs

Kernico "KN2": ménage de printemps

Kernico "KN2": ménage de printemps
L'heure de vérité

Mardi midi.

Je viens de finir ma matinée de boulot, il est temps de nettoyer un peu ma lame pour constater les dégâts de mon traitement thermique épique.

Je commence les flancs au backstand. A en juger aux étincelles qui jaillissent de l'abrasif et à la difficulté que celui-ci a à progresser dans la matière, mon acier est bel et bien trempé. Je constate également rapidement que la couche superficielle de graisse brûlée cache une surface métallique plutôt propre, sans coloration suspecte. En revanche, une légère torsion de la lame, invisible à l'œil nue, apparaît de façon évidente à mesure que la matière n'est pas retirée de façon uniforme sur toute la surface du flanc.

Les flancs nettoyés, j'hésite un instant à laisser l'émouture "brute de gras", le contraste entre le gris métallique des flancs et le noir brûlé de l'émouture n'est pas déplaisant vu de loin... mais l'aspect reste sale vu de près. Je sors donc ma cale et mes papiers abrasifs pour un nettoyage en bonne et due forme.

L'émouture est également propre. Je galère à retirer quelques tâches de graisse et reflets d'oxydation que la torsion de la lame a placé au creux de dépressions que ma cale et mon grain 600 ont du mal à atteindre, mais dans l'ensemble l'opération se passe plutôt bien. Et à en juger à la manière dont l'abrasif glisse sur l'acier comme un cygne vierge sur un lac au clair de lune, mon émouture est -elle aussi- définitivement trempée.

Il me faut quelques allers-retours entre le backstand et la cale manuelle pour trouver le bon équilibre entre satiné des flancs et poli miroir de l'émouture. Ma lame perd quelques centaines de microns d'épaisseur dans l'opération et mon émouture redescend d'une poignée de millimètres à l'approche de la pointe mais la géométrie de l'ensemble n'est pas non plus compromise.

Dans l'ensemble, et après environ deux heures de boulot, je m'estime plutôt satisfait du résultat.

Avant cuisson / après cuisson / après nettoyage
Avant cuisson / après cuisson / après nettoyage
Avant cuisson / après cuisson / après nettoyage

Avant cuisson / après cuisson / après nettoyage

Les flancs sont encore un peu sales sur la soie mais, franchement, vu comme ça ne changera rien une fois les plaquettes montées, je préfère ne pas gaspiller davantage d'énergie.

Et quelques jolis reflets pour le plaisir.
Et quelques jolis reflets pour le plaisir.

Et quelques jolis reflets pour le plaisir.

Prochaine étape, donc, avec le manche.

À la prochaine.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article